Négocier son salaire de gestionnaire de paie

Quand négocier son salaire?

1- A l’embauche

N’hésitez pas à négocier votre salaire au cours de votre embauche! C’est là où 50% des négociations se jouent et il est beaucoup plus facile d’obtenir le salaire de vos rêves à l’entrée qu’une fois les pieds dans l’entreprise.

Gardez en tête que vous êtes en droit de demander un salaire qui correspond aux tâches que l’employeur souhaite vous confier. Il saura le moment venu exiger votre implication donc à vous de négocier le salaire adéquat à sa demande.

2- A l’entretien annuel

Le second moment où vous pourrez obtenir une augmentation se déroulera à l’entretien annuel. A vous de prouver à votre employeur au cours de cet entretien que vous méritez ce privilège.

3- Lors d’une promotion professionnelle

Il est évident que lors d’une promotion professionnelle votre salaire doit évoluer en fonction. Je parle bien sûr d’une promotion pas d’une évolution transverse (changement de poste mais sur un niveau de compétences identique à l’ancien).

Comment le négocier?

1- A l’embauche

Le salaire s’aborde en fin d’entretien. En théorie, l’employeur aura spécifier une fourchette de rémunération dans l’annonce d’emploi. Cela vous donnera le niveau de salaire auquel vous pouvez prétendre.
Evitez les erreurs!
  • Ne proposez pas une rémunération haute si vous ne maîtrisez pas la totalité du poste soyez raisonnable et ne vous surestimez pas.
  • A l’inverse ne vous sous estimez pas non plus. Ne demandez pas un salaire bas pour être certain d’avoir le poste car même si la stratégie peut fonctionner vous risquez de le regretter.
  • La rémunération souhaité doit être en adéquation avec les tâches confiées. Un gestionnaire de paie qui réalise 300 bulletins ne se rémunère pas de la même manière qu’un GP qui réalise 50 bulletins. Idem s’il y a une ou plusieurs conventions collectives. Analysez le poste pour évaluer le salaire que vous accepteriez.

2- A l’entretien annuel

Au cours de cet entretien vous pouvez enclencher une négociation de salaire avec votre employeur.

Astuces pour mettre toutes les chances de votre côté :
  • Au cours de l’année recensez quotidiennement ce que vous apportez à l’entreprise : objectifs réalisés, processus optimisés, tâches supplémentaire, volontariat pour heures supplémentaires ou soutien à d’autres services, … Bref qu’apportez-vous à l’entreprise? Justifiez cette augmentation! Pour l’obtenir vous devez vous être démarqué.
  • Préparer votre entretien. On a l’air idiot mais ça marche! Entraînez-vous seul devant votre miroir ou dans votre chambre mais imaginez vous à cet entretien et vivez le. Préparez vos réponses face aux différentes remarques que l’on pourrait vous faire et déterminez à l’avance une raison valable de justifier ce reproche. Vous augmentez vos chances de réussites en décelant vous même vos défauts et en réfléchissant à comment vous améliorer.

Dernier conseil : ne misez pas tout sur l’ancienneté pour obtenir une augmentation. Je le déplore mais elles sont très rare. Les entreprises qui les pratiquent encore l’inscrivent souvent dans une politique de prime d’ancienneté. Bien entendu cela peut vous aider à justifier votre loyauté et votre implication mais elle suffit rarement. Il s’agit plutôt d’un appui supplémentaire.

3- Lors de la promotion professionnelle

Si votre employeur souhaite vous donner plus de responsabilité c’est qu’il est aussi prêt à mettre la main au porte monnaie donc n’hésitez pas.

Je ne peux que vous conseiller d’être la encore raisonnable mais réaliste. Ce nouveau poste, vous ne le maîtrisez peut être pas encore donc vous ne pouvez pas prétendre au salaire d’une personne expérimenté. Par contre, vous ne pouvez pas non plus acceptez plus de responsabilité sans compensation financière.

N’acceptez pas de vous user pour un gain hypothétique. Vous en ressortirez déçu dans la majorité des cas. Fixez les modalités de votre avenant dès le départ. Même si l’augmentation peut avoir lieu après une période probatoire par exemple. Une relation professionnelle saine est une relation claire. Chacun des protagonistes doit en acceptez les termes à l’avance.

Bonus : pour vous aider n’hésitez pas à consulter l’étude de rémunérations de Hays

Autres articles

2 thoughts on “Négocier son salaire de gestionnaire de paie

  1. Bonjour,

    J’ai obtenu mon diplôme en paie, il y a juste 1 an, et depuis j’ai travaillé dans 3 entreprises différentes, actuellement dans un cabinet comptable jusqu’au 31 janvier. Ma question est simple, je ne sais pas ce que je vaux sur le marché de l’emploi, lorsqu’on me demande mes prétentions salariales, je ne sais pas trop quoi répondre, après 1 an d’expérience, je peux prétendre à combien (je suis dans la région centre)

    Merci à vous pour tous vos articles, ils m’aident beaucoup

    1. Bonjour,
      Tout d’abord merci pour ton message je suis ravie que mes articles puissent t’aider.
      Difficile de répondre précisément à ton interrogation. Une expérience se valorise surtout par sa richesse plus que par le nombre des années.
      Un an me semble toutefois assez court surtout si tu as fait plusieurs entreprises. Tu n’as donc pas encore vu un circuit complet de paie dans une seule et même structure.
      Question salaire, il varie en fonction du lieu géographique, de l’expérience mais également de la taille de l’entreprise.
      Les hauts salaires se situent majoritairement dans des grandes structures.
      Attention également au poste, le salaire est proportionnel aux responsabilités.
      En région Centre un gestionnaire bien payé se situe entre 30K et 32K. Il a une forte expérience en paie et est autonome dans des situations complexes.
      La moyenne se situe toutefois entre 22K et 25K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *